« Les vrais hommes créent eux-mêmes leur chance. »


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les gens de revolufly machine te souhaitent la bienvenue sur le forum.
Lis le contexte et les scénarios avant toute chose, le règlement est rasant... hain hain.
Merci de nous faire vivre tant de bons moments parmi vous :)

Partagez | 
 

 Arrivée dans la "chambre"

Aller en bas 
AuteurMessage
Kuze Manabu

avatar

Masculin Nombre de messages : 32
Age : 27
Envie tordue : Ca ne se dit pas.. Ca se subit.
Tempérament : Très dur..
Phrase fétiche : Qu'est ce qui y'a, t'a un problème?!
Date d'inscription : 12/08/2007

Character sheet
Ton karma:
50/100  (50/100)
Tu représente quoi en Brocéliande?: Pensionnaire
C'est quoi ta race?:

MessageSujet: Arrivée dans la "chambre"   Dim 12 Aoû - 19:07

Manabu connaissait le chemin pour accéder à sa chambre. En effet, une demi-heure avant son excursion dans le jardin, il avait fait la connaissance de la directrice qui lui avait indiqué le chemin. Chemin qu'il n'aurait aimé jamais prendre vu l'état de la pièce. Mais il n'avait pas le choix à présent, il venait de se rendre compte qu'il ne pouvait en aucun cas sortir, et allait donc devoir héberger ici pendant quelques temps.. Voir un bon nombre d'années. Il tourna la poignée de porte rouillée qui résista dans un premier temps pour finalement céder et ainsi ouvrir l'issue. C'est avec impassibilité à l'extérieur mais profond dégoût à l'intérieur qu'il pénétra dans cette pièce déstinée uniquement pour lui. Ca, c'est ce qu'il croyait. Car deux matelas avaient été rajoutés au sien, dans les coins de la pièce. Cela ne présageait rien de bon, mais Manabu n'en fit guère attention. Ce n'était pas un simple détail qui allait le perturber.


Il s'affala sur son matelas et se rendit alors compte de l'état de celui-ci. Il était tout mou à cause de plusieurs trous percés dedans. Un cauchemar pour dormir.. Tentant de penser à autre chose, il se rendit alors compte qu'il avait faim, comme presque tout le temps. Il sorta alors une autre barre chocolatée et la dégusta, allongé sur son matelas délabré, fixant le plafond humide..



* Vivement que je sorte d'ici... *


Dernière édition par le Lun 13 Aoû - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Hori

avatar

Féminin Nombre de messages : 359
Age : 25
Envie tordue : entendre tes gémissements, ton visage épuisé et ta voix plaintive, me suppliant.
Tempérament : Arrogante, Provoquante, Sadique, Troublante, Séduisante, Froide, Lunatique, Violente.
Date d'inscription : 09/08/2007

Character sheet
Ton karma:
40/100  (40/100)
Tu représente quoi en Brocéliande?: Directeur.
C'est quoi ta race?: Mystère...

MessageSujet: Re: Arrivée dans la "chambre"   Dim 12 Aoû - 22:59

Cherchant déséspérement sa chambre, une jeune femme aux cheveux roux trainait les pieds, las.Portant son éternelle robe de goth-lolita et ses petites chaussures assorties, elle s'arrêtait devant chaque porte, éspérant trouver son nom, ignorant complétement qu'elle se trouvait dans le couloir des garçons, et que celui des filles était bien plus loin...
Laissant échapper un long soupir d'ennui, elle continua sa recherche, pauvre innocente qu'elle était au millieu de ses chambres masculines[ça se dit? :p ]

Soudain, son regard s'agrandit à la vue d'une porte, ou plutôt des noms qui y étaients inscrits.Non, c'était pas possible, c'était forcément un autre!M'enfin, y'en avait pas des millions sur terre, en même temps.Quoique...
Relisant un nombre incalculable de fois la petite plaque, Keiko n'osait croire ce qu'elle lisait, ça pouvait pas être lui.Pas Kuze, pas son ami d'enfance.C'était forcément une faute de frappe, voilà, c'était ça.En même temps, c'était peut-être lui, mais il avait aucune raison d'être là.Nan, vu son caractère, il avait toutes les raisons du monde d'être là.M'enfin c'était quand même 'spéc'!

De longues minutes s'écoulèrent, durant lesquelles le cerveau de Keiko ne cessait de remuer des dixaines de questions, hésitant surtout entre ouvrir ou pas cette porte.C'était la seule manière de le savoir, en même temps.Posant lentement la main sur la poignée rouillée, la jeune femme déglutit avec difficulté et respira profondément, histoire de calmer ses palpitations.En fait, extérieurement, elle était parfaitement impassible, elle avait même plutôt l'air bête, la main sur la poignée, immobile, silencieuse.Alors qu'intérieurement, c'était plutôt l'ébullition.
Prenant enfin son courage à deux mains, elle tourna la poignée et ouvrit doucement la porte...

Ce fut alors comme un éléctro-choc.C'était bien lui, Kuze Manabu, son ami d'enfance, un de ses meilleur et plus fidèle ami.Qu'est-ce qu'il foutait là?il avait fait quoi comme connerie pour attérir ici?A moins qu'il n'ai rien fait...Paralysée par la surprise, elle l'observait, lui, tranquille, mangeant une barre chocolatée, sur un vieux matelée tout troué.N'osant y croire, il fallait pourtant se rendre à l'évidence, il se tenait bien devant elle, il avait bien les mêmes yeux, les mêmes cheveux, le même air angélique, qui n'était en fait qu'une illusion.Arrivant enfin à bouger après de longues minutes, elle arriva a articuler un mot, un seul.


-K....Kuze?

_________________
A quoi ça sert d'aimer, si au final, nous trépassons tous?
Non vraiment, cette phrase n'a plus de sens pour moi,
Je peux enfin laisser libre court à mes sentiments,
à toute ma haine, ma tristesse ou ma joie sans crainte,
Car je sais que pour moi demain viendra toujours...*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuze Manabu

avatar

Masculin Nombre de messages : 32
Age : 27
Envie tordue : Ca ne se dit pas.. Ca se subit.
Tempérament : Très dur..
Phrase fétiche : Qu'est ce qui y'a, t'a un problème?!
Date d'inscription : 12/08/2007

Character sheet
Ton karma:
50/100  (50/100)
Tu représente quoi en Brocéliande?: Pensionnaire
C'est quoi ta race?:

MessageSujet: Re: Arrivée dans la "chambre"   Dim 12 Aoû - 23:30

Tout en fixant le plafond qui ne lui inspirait aucune envie de se lever, Kuze repensait à la cause de son arrivée ici. Il habitait depuis l'âge de trois ans dans un pensionnat, la responsable l'ayant recueilli peu de temps après son abandon. Cette femme s'était occupée de lui, l'avait scolarisé, le nourrissait. Mais dès l'adolescence, plus particulièrement à l'âge de treize ans, Kuze changea radicalement de comportement, se montrant agressif et même quelques fois violent avec ses autres colocataires. Deux ans plus tard, il commença à fuguer, laissant derrière lui l'école et tout ce qu'il en suit, préférant vivre sa vie au jour le jour, tel qu'il l'avait décidé. Il était impliqué dans de nombreuses bagarres, vols et autres crimes mineurs. Lassée que Kuze revienne tard la nuit accompagné de la police, sa tutrice l'avait finalement envoyé ici.. Sans qu'il comprenne vraiment la raison, c'est pour cela qu'il veut à tout prix se venger dès qu'il sortirait.


Il repensait au passé, aux très peu de personnes qui l'avait marqué.. A tout. Si bien qu'il oublia pendant quelques instants sa nouvelle demeure extrêmement précaire. Ce n'est que quand il sentit la barre chocolatée fondre entre ses doigts qu'il reprit ses esprits. Il se leva donc et alla s'essuyer les mains sur ce qu'il restait de rideaux. A la fenêtre, il pouvait apercevoir les jardins où il avait été victime d'un "petit" choc électrique. Cette vue, aussi bien à cause des grandes herbes mais aussi de la crasse accumulée sur la fenêtre, le répugna. Ses nerfs reprirent alors le dessus. Il fit les cents pas et vint finalement se libérer en frappant d'un coup sec sur le mur. On lui avait enlevé sa liberté, il ne pouvait pas le supporter. Une vive brûlure lacéra le poing avec lequel il venait de frapper, mais il ne broncha guère. Il était habitué en quelque sorte..


Il entreprit alors de vider son sac, chose qu'il n'avait toujours pas fait. Si ses effets personnels restaient plantés dedans, les barres chocolatées fondraient sûrement et dégueulasseraient la totalité de ses fringues. Il commença donc mais eût un soudain déclic. Le bruit d'une poignée de porte.. En tant que voleur, il connaissait cette démarche sur le bout des doigts. Il fixa donc la poignée, toujours accroupi, et vit alors la personne qui la tenait. Une jeune fille aux cheveux roux, habillée d'une longue robe. Ce visage, ces vêtements.. Pas de doute, c'était elle. L'une des seules personnes dont se souvenait Kuze durant sa scolarité écourtée. Elle était venue à son encontre, le feeling était passé bien qu'il ne soit pas très bavard.

Elle aussi l'avait reconnu étant donné qu'elle avait prononcé son nom. Il la regardait, toujours impassible bien que toute forme de colère ait disparu de son minois. Il était comme ça, même avec le très peu de gens qu'il appréciait. Il fallait s'y faire..


Mais en tout cas, finalement, son séjour n'allait pas être si terrible que ça. . Car Keiko était là


" Salut... Ca va? "


Dernière édition par le Lun 13 Aoû - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Hori

avatar

Féminin Nombre de messages : 359
Age : 25
Envie tordue : entendre tes gémissements, ton visage épuisé et ta voix plaintive, me suppliant.
Tempérament : Arrogante, Provoquante, Sadique, Troublante, Séduisante, Froide, Lunatique, Violente.
Date d'inscription : 09/08/2007

Character sheet
Ton karma:
40/100  (40/100)
Tu représente quoi en Brocéliande?: Directeur.
C'est quoi ta race?: Mystère...

MessageSujet: Re: Arrivée dans la "chambre"   Dim 12 Aoû - 23:49

Keiko resta silencieuse, gardant la main crispée sur la poignée de porte.La scène devait sûrement être amusante à voir, mais qu'importe.Ce qui l'importait vraiment, c'était ce qu'elle voyait.Enfin une tête famillière, quelqu'un qu'elle connaissait depuis toujours.Enfin presque.Pourquoi avait-il été renvoyé de son pensionnat?Sa tutrice était pourtant quelqu'un de très bien, toujours présente, attentive, compréhensive, tout ce qu'on pouvait désirer, un peu comme si c'était une mère adoptive.D'ailleurs, n'était-ce pas ce que Kuze lui avait dit, a leur rencontre?Sans rien dire, elle avança de quelque pas, détaillant longuement son ami.Non, il n'évait pas changé, avec ses lunettes viscée sur le crâne.Ca fesait bizarre de le revoir après tant de temps.

" Salut... Ca va? "

Intérieurement, la jeune femme ouvrit de grand yeux[xD].Il était vrai que Kuze était ainsi, impassible et distant, mais ça fesait quand même des années qu'ils ne s'étaient pas vus.Et lui, il restait parfaitement insensible.Raah...il changerait donc jamais, celui-là.Néanmoins, même si Keiko le connaissait très bien, elle ne put s'empêcher d'être piquée à vif.Comment osait-il être ainsi avec une amie d'enfance?C'était déséspérant...Résistant du mieux qu'elle pouvait à la rage qui la submergait, ses joues rougirent et ses yeux s'humidifièrent très légèrement.

-Et c'est tout ce que tu trouves à me dire après tant d'années?!Alors que c'est moi qui t'ai aidé à chaque fois que tu fesais un coup tordu, qui te réconfortait quand tu n'allais pas bien, car j'étais la seule à pouvoir lire en toi comme dans un livre ouvert?Même si je sais comment tu es, tu pourrais au moins avoir un mot ou un geste gentil, même infime, à mon égard.Je te rapelle que tu as déjà pleuré dans mes bras, même si tu ne voulais pas que je le sache, tu as déjà versé quelques larmes alors que je te consolais.Alors tu pourrais faire un effort, quand même...

Nan, là, c'était vraiment trop.Le visage pourtant impassible, ses yeux si expressifs montraient clairement qu'elle était déçue, terriblement déçue, mais aussi triste.Elle était quand même sa confidente et sa coéquipière lors de ses nombreux vols et crimes mineurs, mais on aurait dit qu'il avait tout oublié, qu'il se souvenait juste de l'avoir croisé, comme ça, une ou deux fois...

_________________
A quoi ça sert d'aimer, si au final, nous trépassons tous?
Non vraiment, cette phrase n'a plus de sens pour moi,
Je peux enfin laisser libre court à mes sentiments,
à toute ma haine, ma tristesse ou ma joie sans crainte,
Car je sais que pour moi demain viendra toujours...*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuze Manabu

avatar

Masculin Nombre de messages : 32
Age : 27
Envie tordue : Ca ne se dit pas.. Ca se subit.
Tempérament : Très dur..
Phrase fétiche : Qu'est ce qui y'a, t'a un problème?!
Date d'inscription : 12/08/2007

Character sheet
Ton karma:
50/100  (50/100)
Tu représente quoi en Brocéliande?: Pensionnaire
C'est quoi ta race?:

MessageSujet: Re: Arrivée dans la "chambre"   Lun 13 Aoû - 0:41

Dans un premier temps, bien qu'il ne le montrait pas, Kuze fut très surpris de voir Keiko dans ce trou à rats.. Mais dans un autre sens, il n'avait pas oublié la personnalité et le caractère de son amie, aussi mauvais que le sien si ce n'est plus. Rien de bien étonnant à la voir alors ici. Il n'avait pas non plus oublié leurs complots et leurs magouilles à l'école, quand ils volaient les copies de maths pour les brûler dans les toilettes ( xD ) ou encore quand ils étalaient les barres chocolatées de Kuze dans le manteau de la maîtresse. Par la suite, au niveau du collège, ils augmentèrent de niveau et Kuze se mit à faire le pickpocket, pendant que Keiko l'aidait et le couvrait en discutant avec la victime. Puis ils prirent des chemins différents, Kuze préférant vivre comme il le voulait.


Il n'avait en aucun cas oublié tous ses bons moments mais avait tout simplement grandi. Et surtout mûri. Tout simplement. Il s'était relevé pour se placer devant elle afin de mieux l'écouter et surtout pour mieux l'examiner. Elle n'a vraiment pas changé, toujours ce même visage et cette même allure. En même temps, lui non plus n'avait pas évolué niveau physique. Ils étaient donc projetés quelques années en arrière, sauf qu'ils ne rigolaient plus du tout et qu'ils étaient enfermés dans cette maudite prison.



-Et c'est tout ce que tu trouves à me dire après tant d'années?!Alors que c'est moi qui t'ai aidé à chaque fois que tu faisais un coup tordu, qui te réconfortait quand tu n'allais pas bien, car j'étais la seule à pouvoir lire en toi comme dans un livre ouvert?Même si je sais comment tu es, tu pourrais au moins avoir un mot ou un geste gentil, même infime, à mon égard. Je te rappelle que tu as déjà pleuré dans mes bras, même si tu ne voulais pas que je le sache, tu as déjà versé quelques larmes alors que je te consolais.Alors tu pourrais faire un effort, quand même...


Apres ce discours très émouvant, Kuze eût un grand sourire, événement extrêmement rare. Il pouffa même légèrement de rire. C'était vraiment elle, à toujours en rajouter. En quelques instants, Keiko avait parlé autant que Kuze en une semaine. Mais ces paroles l'avait quand même touché et il décida d'y remédier. Sans plus attendre, alors que les yeux de la jeune fille commençaient à se perler de larmes, il se rapprocha lentement d'elle pour venir la prendre dans ses bras. Il posa sa tête sur l'épaule de celle-ci et lui frotta le dos afin de la rassurer et surtout de lui montrer qu'il n'avait pas besoin de parler pour lui montrer qu'il était heureux.. Heureux de la revoir. Il ne se doutait en aucun cas que son amie de toujours avait alors commis de véritables horreurs qui lui avait valu de se retrouver ici..



" Ca fait du bien que tu soies là... Vraiment, t'inquiètes pas pour ça... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Hori

avatar

Féminin Nombre de messages : 359
Age : 25
Envie tordue : entendre tes gémissements, ton visage épuisé et ta voix plaintive, me suppliant.
Tempérament : Arrogante, Provoquante, Sadique, Troublante, Séduisante, Froide, Lunatique, Violente.
Date d'inscription : 09/08/2007

Character sheet
Ton karma:
40/100  (40/100)
Tu représente quoi en Brocéliande?: Directeur.
C'est quoi ta race?: Mystère...

MessageSujet: Re: Arrivée dans la "chambre"   Lun 13 Aoû - 23:35

Que de beaux souvenirs en effet que ces années au primaire et au collège.Pauvres professeurs, un grand nombre avaient changés d'écoles, terrorisés par la simple vue du duo Keiko-Kuze.Certains étaient même partis en pleurant, ce qui les avait fait bien rire.Ahh, c'était le bon vieux temps, tout ça.Maintenant, ils avaient bien changés, intérieurement du moins.Plus rebelles, plus mûrs, plus intelligents, leur point de vue sur la vie avait bien changé.Le temps de l'insouciance était malheureusement loin derrière eux.Mais était-ce vraiment un problème?Etait-il heureux, malgré que tout sourires ais abandonné leurs visages, que tout rire les ais quittés?Nul ne le sait et le saura jamais.

Quelque chose qui pouvait paraître banal pour les autres mais qui était surprenant et extraordinaire pour les deux personne se passa.Tout d'abord, les lèvres de Kuze s'étirèrent.Mais pas en mimique moqueuse, comme il fesait parfois.Non, il souriait.Un large et franc sourire.Chose qui arrivait bien sûr tout les 36 du mois.Mais ce n'était pas tout.Un bruit étrange sortit de sa gorge, qui pourtant était clairement reconnaissable.Un rire.Cela fesait des années, bien avant qu'ils ne se séparent, qu'elle n'avait pas entendu son rire, pourtant si agréable.
Néanmoins, ce qui arriva par la suite était le comble de tout ce que Keiko ai put imaginer.Il l'avait pris dans ses bras, déposant sa tête sur son épaule, et lui caressant doucement le dos, montrant un signe d'affection qui émut d'autant plus la jeune femme.Sentir son contact chaud et réconfortant était certes quelque chose de rare, mais tellement agréable.Quoi de plus appréciable que de sentir son doux parfum et sa présence?Car même si il était insuportable et crevant, il était l'ami dont tout le monde rêvait un jour.


" Ca fait du bien que tu soies là... Vraiment, t'inquiètes pas pour ça... "

Ce fut la phrase qui acheva Keiko.Elle sanglota silencieusement, chose d'une extrême rareté, et se laissa aller dans les bras de son ami d'enfance, laissant éclater la tristesse de ces années passées sans lui, mélée à la joie de le retrouver.Il était impossible pour elle de décrire ce moment, aucun mot n'était ne s'en approchait assez.Tout ces évènement si rares chez Kuze qui se produisaient en si peu de temps, ça fesait un choc.

Après de longues minutes, elle se redressa en essuyant rapidement les quelques petites larmes qui descendaient le long de ses joues.Plongeant ses yeux encore un peu rougis dans les verts éclatants de Kuze, un léger sourire se dessina sur ses petites lèvres fines.Il était un peu concon, certes, mais tellement adorable.


-Qu'est-ce que tu fous là, toi?Comment t'es arrivé là?

Comme si rien ne s'était passé, la jeune femme s'affala sur le matelas de son ami, remettant un peu d'ordre dans sa chevelure rousse.Sans se géner, elle fouina dans le sac de Kuze pour en sortir une de ses barres chocolatés favorite, enlevant lentement le papier pour déguster avec satisfaction cette petite friandise.

_________________
A quoi ça sert d'aimer, si au final, nous trépassons tous?
Non vraiment, cette phrase n'a plus de sens pour moi,
Je peux enfin laisser libre court à mes sentiments,
à toute ma haine, ma tristesse ou ma joie sans crainte,
Car je sais que pour moi demain viendra toujours...*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuze Manabu

avatar

Masculin Nombre de messages : 32
Age : 27
Envie tordue : Ca ne se dit pas.. Ca se subit.
Tempérament : Très dur..
Phrase fétiche : Qu'est ce qui y'a, t'a un problème?!
Date d'inscription : 12/08/2007

Character sheet
Ton karma:
50/100  (50/100)
Tu représente quoi en Brocéliande?: Pensionnaire
C'est quoi ta race?:

MessageSujet: Re: Arrivée dans la "chambre"   Mar 14 Aoû - 1:13

Dans son dos, Kuze sentait les chaudes larmes de son amie couler lentement. Il sourit à nouveau et resserra son étreinte afin de la soutenir. Elle était vraiment trop.. Trop.. N'étant pas un grand adepte de la langue française, il n'arrivait pas à trouver la formulation correcte mais elle était vraiment trop.. Quelque chose. Ils restèrent figés ainsi pendant quelques instants, profitant à leur manière de leurs retrouvailles. L'un avec humilité, l'autre avec émotion. Durant leur embrassade, tous les souvenirs qui avaient ponctué leur enfance revenaient dans la mémoire de Kuze, qui affichait un grand sourire. Du côté de Keiko, elle laissait libre court à ses émotions. Deux façons qui différaient. Et pourtant les deux protagonistes se ressemblaient tellement niveau mental. Le même tempérament et les mêmes idées malsaines..Tels deux jumeaux.


La jeune femme se retira au bout d'une bonne minute, essuya les larmes séchées de ses yeux rougis qui s'étaient collées à ses joues rosées. Décidément le rouge dominait largement sur son joli minois dont personne ne réfuterait l'innocence.. Et pourtant, si Keiko se retrouvait dans ce pensionnat à l'heure qu'il est, c'est qu'elle avait forcément fait quelque chose.. De futile d'après Kuze, elle ne pouvait pas commettre un meurtre ou autre truc de malade. Sans doute devait-elle se retrouver ici pour les mêmes raisons que lui?! C'était presque sûr mais il lui demanderait de toute façon à un moment ou un autre.


Il plongea son regard vert émeraude dans celui de Keiko, pouvant lire ses pensées rien que dans ses yeux. Ils se connaissaient par cœur, même après plusieurs années sans s'être vus. Son sourire avait diminué, signe qu'elle allait bientôt prendre la parole.


-Qu'est-ce que tu fous là, toi?Comment t'es arrivé là?


Bien sûr, cette fameuse question.. Kuze s'y attendait et c'est probablement la même question qu'il poserait en premier à son amie. Entre-temps, alors qu'il réfléchissait à la manière dont il allait formuler sa réponse, Keiko s'était installée sur son matelas et ne s'était pas privée d'entamer l'une de ses barres chocolatées.. Ses préférés.. En temps normal, il aurait littéralement pété un câble et se serait jeté sur la personne qui aurait osé commettre un tel acte. Mais c'était Keiko. Hors de question de s'engueuler avec à leurs retrouvailles, même si quand ils étaient gamins, leurs embrouilles étaient courantes. Normal pour deux forts caractères.. Il se contenta d'arquer un sourcil et se remit à méditer sur sa réplique. Il s'exécuta quelques secondes plus tard.


" Un enchaînement de conneries.. Qui ont fait que cette conn* de tutrice m'a envoyé ici.. En gros, c'est ça.. "


Kuze résuma en quelques mots son arrivée ici, n'étant pas abonné aux longs discours, chose qu'il haïssait par-dessus tout. En énonçant la raison de sa venue, il repensa obligatoirement à sa tutrice dont il voulait impérativement se faire la peau. Car avec ou sans Keiko, cet endroit restait un pur cauchemar à vivre.

Il se rapprocha de son amie afin d'aller lui aussi piocher dans son sac afin d'en retirer sa barre chocolatée préférée, fourrée aux noisettes. Cet événement imprévu lui avait donné faim. En même temps, il avait toujours la dalle.. Le jeune homme plongea donc sa main dedans et chercha du regard une nouvelle gourmandise.. Qu’il ne trouva pas ! Keiko venait de déguster la dernière.. Cette fois, il releva les deux sourcils, ne pouvant cacher un certain agacement qui allait sans doute bien faire rire son amie. Vivre sans douceurs aux noisettes pendant de longues journées, cela allait être une expérience très désagréable à vivre.. Mais il tâcha de faire en sorte d'oublier cette petite déconvenue le temps que Keiko reste dans sa chambre. Il prit finalement une autre barre pour compenser et l'interrogea à son tour d'un ton morne qui le caractérisait.



" Et toi..? Pourquoi t'es dans ce trou à rats.. ? Vol, mouvement de foule..? Raconte. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Hori

avatar

Féminin Nombre de messages : 359
Age : 25
Envie tordue : entendre tes gémissements, ton visage épuisé et ta voix plaintive, me suppliant.
Tempérament : Arrogante, Provoquante, Sadique, Troublante, Séduisante, Froide, Lunatique, Violente.
Date d'inscription : 09/08/2007

Character sheet
Ton karma:
40/100  (40/100)
Tu représente quoi en Brocéliande?: Directeur.
C'est quoi ta race?: Mystère...

MessageSujet: Re: Arrivée dans la "chambre"   Mer 15 Aoû - 1:15

De vrais jumeaux, effectivement.Un seul regard suffisait pour qu'ils se comprennent, et ce depuis le début.Elle n'avait jamais eu une telle complicité avec quelqu'un, et n'en aurait jamais d'autre.Bien plus qu'une amitiée fusionelle, quelque chose de profond et d'inébranlable les liait.Un lien unique et précieux.Un bon nombre de personnes avaient crus qu'il étaient ensemble, ce qui aurait pu être vrai, de par leur complicité, mais non, ce n'était qu'une forte amitiée.Mais il est vrai que ça pouvait prêter à confusion, quand on les voyait ainsi aussi proches.

Après que la rousse aie prit une des barres chocolatée[aux noisettes mmm xD] de son ami, elle remarqua sa petite moue, signe que ça ne lui fesait pas plaisir, mais qu'il fesait un petit effort pour ne rien dire.Ce petit traitement de faveur lui valu un 'tit sourire craquant dont la jeune femme avait le secret, si bien qu'elle se fesait toujours pardonner quand elle le fesait.


" Un enchaînement de conneries.. Qui ont fait que cette conn* de tutrice m'a envoyé ici.. En gros, c'est ça.. "

Cette réponse surprit quelques peu Keiko.Kuze traitait sa tutrice de conn*, alors que quelques années auparavant il l'adorait et la considérait comme sa mère adoptive.Il avait dû se passer bien des choses pour qu'il change ainsi d'avis.Il était vrai qu'il était d'humeur changeante, et pouvait adorer puis haïr une personne en quelques secondes, mais à ce point-là c'était...étrange.Et vu l'expression de son visage, il ne la haïssait pas seulement, il voulait lui faire la peau.Se redressant brusquement, elle posa tendrement la main sur son épaule, le regardant dans le blanc des yeux.

-Hé!Tu vas quand même pas faire...ce que je pense?Ca t'enfoncerais encore plus, et là, ça sera pas juste ce pensionnat de merd*, mais la prison, voir pire encore...

Avant qu'elle n'ai eu le temps de continuer son récit, Kuze s'était penché pour attrapper une barre chocolatée, sauf que justement, Keiko avait la dernière dans la main.Cette fois-ci, sa moue était bien plus expressive, montrant clairement son mécontentement, ce qui détentit largement l'athmosphère.La jeune fille ne put retenir quelques pouffements de rires, les yeux brillants de malice.Passant innocement la barre enrobée devant le nez de Kuze, elle en croqua un petit morceau, laissant échapper un petit "Mmm" très significatif.

-Ce délicieux petit goût de noisette...Et ce chocolat fondant...

Elle aimait par-dessus tout taquiner son ami, et excellait d'ailleurs dans cette matière.Ses talents de comédienne l'aidant beaucoups, elle rendait assez fréquement Kuze fou de rage, mais elle aimait le voir ainsi, et puis, on ne la disait pas insuportable et chieuse pour rien.Rougissant de plaisir, elle se lécha goulument les lèvres, tendant le reste de barre vers son ami.

-Oh!Mais peut-être que tu en veux, non?Tu en veux?Hein?Dis!

Sans attendre de réponse, elle fit mine de dévorer le contenu de petit papier.Souriant innocement, elle observa Kuze, et finit quand même par lui donner le petit morceau restant de barre chocolatée.Il lui adressa alors une question, avec cette voix si spéciale qu'elle appréciait tant.

" Et toi..? Pourquoi t'es dans ce trou à rats.. ? Vol, mouvement de foule..? Raconte. "

Elle s'attendait évidemment à ce qu'il lui pose cette question un jour ou l'autre.Ayant préparé une raison pour laquelle elle serait là, elle réfléchit quelques instant à la manière de le formuler, et afficha un léger sourire, un peu triste.

-Un vol qui a mal tourné.Vu que tu n'étais plus là, j'avais pris sous mon aile un gamin pour m'aider lors de quelques crimes mineurs.Etant petit, il se fofilait un peu partout.Sauf que lors d'un vol dans une bijouterie, il a appuyé sur le bouton de l'alarme, qui était pourtant bien voyant, et a mit trop de temps pour sortir par la fenêtre que l'on avait cassé pour en faire une issue, alors je n'ai pas pu en sortir et je me suis fais coincée.Pas très resplondissant, comme tu peux voir...

Bien sûr, elle n'allait pas lui dire la véritée, lui dire qu'elle avait tué le meurtrier de Kenji, leur défunt meilleur ami commun.Elle se doutait un peu trop de la réaction de Kuze, et préférait donc ne rien dire.Elle ne voulait pas le perdre, pas lui...Elle remarqua alors qu'il portait des lunettes sur le crâne, cachées par sa chevelure chatains.Keiko resta figée un instant, les yeux écarquillés.C'était ses lunettes, à lui...Ainsi, c'était lui qui portait les lunettes de Kenji.Voilà pourquoi elle ne les avait pas retrouvé sur son corps, Kuze l'avait trouvé avant et les avait prises.Baissant la tête, elle fouilla dans le haut de sa robe et en sortit le pendentif qu'elle gardait en souvenir de leur ami.

-Tu l'avais trouvé avant moi...n'est-ce pas?

Sa voix était devenue plus faible, vibrant un peu sou l'émotion.

_________________
A quoi ça sert d'aimer, si au final, nous trépassons tous?
Non vraiment, cette phrase n'a plus de sens pour moi,
Je peux enfin laisser libre court à mes sentiments,
à toute ma haine, ma tristesse ou ma joie sans crainte,
Car je sais que pour moi demain viendra toujours...*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuze Manabu

avatar

Masculin Nombre de messages : 32
Age : 27
Envie tordue : Ca ne se dit pas.. Ca se subit.
Tempérament : Très dur..
Phrase fétiche : Qu'est ce qui y'a, t'a un problème?!
Date d'inscription : 12/08/2007

Character sheet
Ton karma:
50/100  (50/100)
Tu représente quoi en Brocéliande?: Pensionnaire
C'est quoi ta race?:

MessageSujet: Re: Arrivée dans la "chambre"   Jeu 16 Aoû - 0:27

Victime d'une légère crampe au niveau des jambes, Kuze s'assit sur le dur plancher en bois, face à son amie. Il retira l'emballage de sa barre chocolatée, tout en jetant de brefs coups d’œil vers Keiko au cas où elle répondrait. Il remarqua donc le sourire affectueux qu'elle affichait et dont le jeune homme ne comprenait en rien la signification. Mais étrangement, il oublia toute l'irritation qu'il avait éprouvé envers elle, lorsque qu'elle venait de s'approprier sa dernière gourmandise aux noisettes. Il oublia tout rien qu'avec ce simple regard. Ce genre de regard à faire craquer même les plus impassibles. Elle s'en était déjà servie dans le passé pour mettre à ses fins ses multiples caprices et Kuze craquait toujours à la fin.. Un jour, il accepta carrément de l'accompagner pour faire les boutiques, mais ce après de longues négociations et bien sur grâce à ce fameux regard.. Un jour maudit qu'il avait taché d'oublier au plus vite. Mais devant la redécouverte de ses yeux, toutes ces petites anecdotes lui revinrent en mémoire.


-Hé!Tu vas quand même pas faire...ce que je pense?Ca t'enfoncerais encore plus, et là, ça sera pas juste ce pensionnat de merd*, mais la prison, voir pire encore...


Keiko lui adressait un conseil sage ce qui était assez rare pour être souligné, elle n'avait pas l'habitude d'être raisonnable. Devant cette bonne foi, la réponse de Kuze fût en revanche sans précédent.


" Keiko, je m'en fous totalement d'être envoyé en prison. Je suis déjà enfermé. C'est exactement la même chose ici ! "


L'ambiance s'alourdit légèrement entre les deux compagnons, chacun défendant son point de vue et ne le lâchant pour rien au monde.. Comme au bon vieux temps. Néanmoins, le comportement de Keiko fit un peu oublier cette mésentente et détendit l'atmosphère.. Du moins de son côté. Car la jeune femme exerçait une démarche qu'elle adorait par dessus-tout faire : Taquiner son éternel ami. Et ce avec facilité et surtout efficacité.


Elle avait apparemment remarqué que le fait de prendre cette barre aux noisettes énerva quelque peu Kuze. Il serait donc étonnant qu'elle ne profite pas de cette situation, étant plus que chiante. ( xD ) Et c'est bien entendu ce qu'elle fit. Affichant un petit sourire coquin et un regard complice, elle fit frissonner les narines du jeune homme en lui faisait passer SA douceur aux noisettes sous le nez. Elle profitait très exagérément du plaisir de déguster un tel délice en émettant des sons de plaisirs ou encore en savourant petit à petit la barre. Son agacement refit alors bien entendu surface et se décupla au fur et à mesure que Keiko continuait. Quelques tics nerveux commençaient à faire leur apparition comme le fait de se mordiller légèrement la lèvre supérieure ou encore de cligner des yeux plus intensivement qu'à l'habitude. Et les futures paroles de la jeune femme ne firent qu'envenimer la scène.



-Ce délicieux petit goût de noisette...Et ce chocolat fondant...


De petites veines apparurent au niveau de son front et de ses mains. Il donnerait n'importe quoi pour pouvoir lui aussi en déguster une. Mais en même temps, l'idée de "supplier" ne lui plaisait en aucun cas, ce n'était pas du tout son genre. Il fit donc en sorte ( enfin il essaya ) d'ignorer son amie afin de résister à la tentation.. La tentation de sauter sur la barre chocolatée.. Mais aussi la tentation de gueuler un bon coup pour qu'elle arrête immédiatement.


-Oh!Mais peut-être que tu en veux, non?Tu en veux?Hein?Dis!


Il continuait à l'ignorer en s'intéressant aux plis de son jean, vue pas très passionnante pourtant. Cependant, il ne pouvait s'empêcher de temps à autre de jeter de furtifs coup d’œil vers la barre qui n'était plus qu'a quelques centimètres de lui. Finalement, Keiko mit fin au supplice en lui offrant le dernier bout. Il s'apprêta à le mettre en bouche mais s'abstins au dernier moment. Son orgueil fit des siennes et il préféra balancer le chocolat à l'autre bout de la pièce. Il n'allait pas se faire dompter ainsi, nan mais ho ! Pas même par sa meilleure amie.. Il lui adressa un regard noir après s'être débarrassé de sa gourmandise préférée alors que Keiko ne semblait pas être colérique, au contraire.. Ce qui le fit enrager intérieurement de plus belle !


Mais trêve de plaisanteries, il fallait qu'elle réponde à sa question à présent. Ce que la jeune femme ne tarda pas à faire quelques instants après cet épisode bien insolite.



-Un vol qui a mal tourné. Vu que tu n'étais plus là, j'avais pris sous mon aile un gamin pour m'aider lors de quelques crimes mineurs. Etant petit, il se fofilait un peu partout.Sauf que lors d'un vol dans une bijouterie, il a appuyé sur le bouton de l'alarme, qui était pourtant bien voyant, et a mit trop de temps pour sortir par la fenêtre que l'on avait cassé pour en faire une issue, alors je n'ai pas pu en sortir et je me suis fais coincée.Pas très resplendissant, comme tu peux voir...


Kuze l'écouta attentivement et repassa plusieurs fois les paroles de Keiko dans son esprit afin de bien comprendre tous les détails de son arrestation. En résumé, c'était entièrement de la faute du gamin. S'il aurait été à sa place, il n'aurait bien entendu pas fait une erreur aussi idiote. C'était un peu bête de se faire choper ainsi et le jeune homme regrettait que son amie éternelle soit enfermée dans un tel taudis à cause d'une erreur d'imbécile. Enfin bon.. C'était fait à présent, ils étaient tous les deux embarqués dans la même galère. Après son discours, il se contenta d'acquiescer d'un signe de tête, ne voulant ni faire de commentaires, ni remuer le couteau de la plaie en maudissant le gamin.


Un blanc s'installa pendant un moment. Kuze, pris soudainement de chatouillements au niveau de la tête, se gratta hâtivement afin d'arrêter cette démangeaison agaçante. Quant à Keiko, elle semblait hypnotisé par sa chevelure. Peut-être avait-elle remarqué qu'il s'était gratté et semblait choquée par cet acte. Non elle n'était en aucun cas comme ça. Qu'est ce qu'il se passait? Successivement, Kuze regardait Keiko puis plongeait sa main dans ses cheveux. Il avait sans doute une peluche ou un truc comme ça collés dedans.. Non, impossible, elle en aurait rigolé et se serait foutu de lui. Alors quoi?! Il eût sa réponse une poignée de secondes plus tard.



Elle sortit un pendentif.. Un pendentif qu'il ne pourrait jamais oublier comme tous les moindres détails provenant de son meilleur ami défunt.. Leur meilleur ami.. Kenji. A son tour, il afficha une mine épouvantée et son teint pâlit d'un seul coup. Il se rapprocha d'un bond de son amie, la prit par les épaules et lui dit, ses yeux verts émeraude rivés dans les siens.


" COMMENT T'AS EU CA?!!!!! DIS-MOI ! Il N'Y A QUE MOI QUI ETAIT PRESENT LORS DE SA MORT!! ET LE SEUL TRUC QUE J'AI RAMENE, C'EST CETTE PAIRE DE LUNETTES! "


Il retira l'objet en question de son crâne et le cala bien en face des yeux de son amie. Une incompréhension totale. Voila en résumé ce que ressentait Kuze. Keiko devait des explications à présent, et il ne lâcherait pas tant qu'il ne serait pas convaincu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Hori

avatar

Féminin Nombre de messages : 359
Age : 25
Envie tordue : entendre tes gémissements, ton visage épuisé et ta voix plaintive, me suppliant.
Tempérament : Arrogante, Provoquante, Sadique, Troublante, Séduisante, Froide, Lunatique, Violente.
Date d'inscription : 09/08/2007

Character sheet
Ton karma:
40/100  (40/100)
Tu représente quoi en Brocéliande?: Directeur.
C'est quoi ta race?: Mystère...

MessageSujet: Re: Arrivée dans la "chambre"   Ven 17 Aoû - 23:53

Oui, ses conseils sages étaient rares, mais là, c'était les années de son ami qui était en jeu, et elle ne voulait pas le quitter, pas encore une fois.C'était la personne la plus importante à ses yeux, son meilleur ami, son jumeau, sa moitié.

" Keiko, je m'en fous totalement d'être envoyé en prison. Je suis déjà enfermé. C'est exactement la même chose ici ! "

A la réplique de Kuze, plutôt sèche et tranchante, le visage de Keiko vira au rouge vif sous la colère.Comment pouvait-il être aussi égoïste?Serrant violement les poings, ses ongles rentrèrent dans la peau des paumes de ses mains, fesant couler quelques goutes de sang sur le sol de la chambre.Se retenant du mieux qu'elle pouvait de le giffler, elle fit volte face et envoya son poing s'écraser contre le mur, pour évacuer sa colère.Des craquements sinistres se firent entendre, provenant du mur ainsi que de sa main, qui lui fesait terriblement mal, mais la douleur n'était plus son problème.Reprenant son calme, elle se laissa tomber sur le petit matelas, observant Kuze.Elle ne voulait plus penser à cette dispute, et préféra changer radicalement de sujet, fuyant la réalitée.

Vu qu'elle avait la dernière barre au noisette de son ami, elle en avait exagérement profité.Et la vue des tics nerveux de sa victime ainsi que des petites veines qui avaient gonflées sous l'énérvement ne firent que l'amuser un peu plus.Ignorant du mieux qu'il pouvait la petite barre que Keiko tenait entre ses mains, celle-ci avait quand même finit par lui donner, gentiment, mais celui-ci, sûrement dans son orgeuil, l'avait balançé.Tant pis, c'était lui qui s'était privé de sa friandise, pas elle.

Reprenant son sérieux, elle avait expliqué la raison de son arrivée ici, ou du moins, une histoire qu'elle avait inventé.Elle ne voulait pas lui dire la véritée, de peur d'être separée de son meilleur ami.Gentiment, Kuze s'était contenté d'aquiescer d'un signe de la tête, ce qui soulagea Keiko.En parler, et donc devoir improviser, l'aurait embétée plus qu'autre chose.

Enfin était venu le moment de "deuil", si on pouvait l'appeler ainsi.La jeune femme avait remarqué que son ami portait les lunettes de Kenji.Sans un mot, elle avait sortit le pendentif appartenant à ce dernier.En voyant la mine épouvantée de Kuze, le coeur de Keiko loupa un battement.En une fraction de seconde, il l'avait prit par les épaules, la plaquant par la même occasion contre le mur.Elle n'avait aucun échapatoir.


" COMMENT T'AS EU CA?!!!!! DIS-MOI ! Il N'Y A QUE MOI QUI ETAIT PRESENT LORS DE SA MORT!! ET LE SEUL TRUC QUE J'AI RAMENE, C'EST CETTE PAIRE DE LUNETTES! "

Il avait même retirée les lunettes de sur sa tête et les tendait devant ses yeux, comme pour appuyer sa phrase.La gorge nouée, elle entrouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit.Ses yeux montraient clairement la détresse qu'elle ressentait.Elle avait envie de disparaître, qu'il n'ai jamais à savoir ce qui s'était réellement passé.La peur l'avait envahie, si bien qu'elle tremblait de tout ses membres, ne pouvant retenir ses sentiments.Fermant les yeux pour ne plus voir ces lunettes, elle détourna la tête et essaya une première fois de se libérer de Kuze, en vain.Respirant avec difficulté, elle réfléchissait du mieux qu'elle pouvait à comment sortir d'ici.Il n'y avait que la porte d'entrée, sauter par la fenêtre aurait été suicidaire.Se débattant une nouvelle fois avec force, elle s'aida de ses bras pour pousser violement Kuze.

-LAISSE-MOI!-Se contenta-t-elle de lançer, d'une voix tremblante et remplie de peur.

Se jetant vers la porte, elle évita les quelques obstacles la génant et posa sa main sur la poignée pour l'ouvrir.Rien.Essayant à nouveau, s'acharnant avec hargne sur la pauvre porte, elle finit par s'ouvrir et Keiko se précipita dans le couloir, fermant la porte derrière elle.S'appuyant contre cette dernière pour empêcher Kuze de sortir, elle reprit son souffle du mieux qu'elle put, sachant qu'elle ne pourrait pas l'empêcher d'ouvrir bien longtemps et se préparant à une longue course.Sa vue se brouilla à cause des larmes.Lorsqu'elle avait aussi peur, elle ne pouvait retenir ses émotions, et bien souvent fondait en larme, ce qui était le cas.Essuyant ses joues humides avec rage et respirant profondément pour se calmer, elle n'osait penser à ce qui se trouver derrière la porte, car ne pas vouloir répondre à Kuze et lui fermer la porte au nez était quelque chose d'horrible, et elle savait bien qu'elle aurait a affronter un ami fou de rage.

_________________
A quoi ça sert d'aimer, si au final, nous trépassons tous?
Non vraiment, cette phrase n'a plus de sens pour moi,
Je peux enfin laisser libre court à mes sentiments,
à toute ma haine, ma tristesse ou ma joie sans crainte,
Car je sais que pour moi demain viendra toujours...*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuze Manabu

avatar

Masculin Nombre de messages : 32
Age : 27
Envie tordue : Ca ne se dit pas.. Ca se subit.
Tempérament : Très dur..
Phrase fétiche : Qu'est ce qui y'a, t'a un problème?!
Date d'inscription : 12/08/2007

Character sheet
Ton karma:
50/100  (50/100)
Tu représente quoi en Brocéliande?: Pensionnaire
C'est quoi ta race?:

MessageSujet: Re: Arrivée dans la "chambre"   Dim 19 Aoû - 2:01

Devant la réaction "légèrement" violente de son amie, Kuze esquissa un mince sourire. La voir ainsi l'amusait autant que si elle était d'humeur joyeuse, si ce n'est plus. En effet, il avait remarqué qu'elle contenait tant bien que mal sa rage à l'égard des paroles du jeune homme, enfonçant ses ongles blancs et fins dans les pauvres paumes de ses mains. Du sang émana de celles-ci, de fines gouttes de ce liquide couleur rougeâtre qui vinrent s'égoutter lentement sur le parquet en bois fissuré mais aussi sur le matelas, déjà assez dépravé comme ça pour qu'on vienne y rajouter le liquide vital de Keiko. Mais l'action arriva quelques instants plus tard, quand la jeune femme vint littéralement aplatir son poing contre le mur qui n'en avait pas vraiment besoin, ce qui provoqua chez Kuze un mélange de désarroi et d'excitation. Pour finir, après de longues secondes d'un silence de mort, elle se contrôla un peu et se rassit sur le matelas. Le jeune homme porta son attention sur les bosses presque déchiquetées de la main de Keiko. Elle venait de s'exploser celle-ci mais semblait ne rien laisser paraître. Un tempérament de feu et une volonté de fer. Voila sans doute les deux qualités qu'appréciait le plus Kuze chez elle. Apres les pleurs, il la retrouvait enfin, tel qu'il l'avait laissé plusieurs années auparavant.


Vient plus tard le fameux épisode de la barre chocolatée qui détendit l'atmosphère après cet épisode musclé. Ensuite l'explication, pourquoi était-elle ici ? Quels étaient les détails de son arrivée ? Ou, Quand, Comment ? Toutes ses interrogations sur lesquelles elle avait répondu avec franchise et précision. Du moins c'est ce que pensait le jeune homme. Pour la sincérité, il fallait revenir un autre jour.. Et pour finir, la découverte du pendentif qui allait lancer une autre péripétie : le réglement de compte.


Keiko avait sorti timidement cet élément qui provenait de leur ami défunt Kenji, manœuvre extrêmement risquée dont elle n'avait apparemment pas conscience. Car le jeune homme n'avait pas hésité à sortir de ses gonds pour venir la coincer contre le mur afin d'avoir une justification du fait qu'elle avait possession de cet objet. Il hurla dans la pièce des mots brefs et clairs tout en serrant son étreinte sur les minces épaules de son amie. L'agressivité avait pris le dessus sur lui, il ne pouvait pas laisser passer un tel événement. Ses yeux écarquillés fixaient avec intensité et menace ceux apeurés et qui commençaient à s'humidifier de Keiko. Plus question de faire des efforts, même avec son amie eternelle. Leurs retrouvailles s'avéraient à présent très mouvementées.


Ne relâchant pas son emprise sur elle, Kuze s'impatientait étant donné que la jeune femme ne semblait pas vouloir parler. En vérité, même si l'envie lui en prenait, elle n'y arrivait point, trop paralysée par la peur. Mais il n'était pas un grand observateur et ne réfléchissait pas trop avec sa tête. Il prit donc son silence comme un nouvel affront, ce qui le fit rager de plus belle. La chaleur de la pièce et la tension qui l'habitait firent couler quelques gouttes de sueur sur ses joues. Quant a Keiko, elle cherchait apparemment à se défaire à tout prix de son étreinte. Kuze s'apprêta alors à augmenter un peu plus la puissance de ses mains mais trop tard. La jeune femme arriva à se dégager et à se faufiler entre ses pattes, telle une voleuse renommée, ce qu'elle était après tout. Immédiatement, Kuze se lança dans une course effrénée pour la rattraper. Elle évita sans peine et avec finesse les objets lui barrant la route tandis que lui trébucha comme un abruti sur son sac de voyage, projetant ainsi le haut de son corps vers le sol. La chute de sa tête fut rapide et violente, ce qui le sonna légèrement. Quand il la releva, les yeux un peu dans le vide et le menton ensanglantée, la porte se claqua. Elle avait réussi à s'échapper sans donner la moindre réponse, ce que ne pouvait accepter Kuze. Il reprit conscience une poignée de secondes plus tard en se secouant la tête, et se dirigea vers la porte qui le séparait à présent de son amie, tout en positionnant sa main gauche sur le bas de son visage afin d'arrêter le sang qui commençait à couler abondamment et de stopper temporairement l'hémorragie. Keiko avait dû s'enfuir depuis longtemps..


Mais à sa grande surprise, alors qu'il tentait d'ouvrir la porte, celle-ci résista. Ce dû à la présence d'un barrage derrière celle-ci. Un barrage qui n'était autre que Keiko. Il l'avait reconnu à cause de sa respiration haletante et des sanglots. Elle semblait apparemment très éprouvée. Kuze, affecté par l'état de son amie, hésita un instant à continuer sa "chasse aux réponses" par tous les moyens. Mais il se reprit rapidement en main, pas question d'abandonner et d'oublier la scène qui s'était déroulée juste avant. Il voulait une réponse, une explication, n'importe quoi ! Il s'agissait de Kenji et la jeune fille savait très bien qu'il était prêt à tout pour lui.


" SI TU M'LAISSES PAS SORTIR, J'HESITERAIS PAS A ENFONCER CETTE PUTAI* DE PORTE!! AGGRAVE PAS TON CAS !! "


La rage avait donc repris le dessus et Kuze n'éprouvait plus d'état d'âme à l'égard de son amie, amitié qu'il avait oublié et qu'il oubliera le temps qu'il faudra ! N'ayant pas la patience d'attendre un peu plus et comme Keiko ne semblait pas prompte à parler, il prit alors un moyen à la mesure de sa motivation. Après avoir enclenché la poignée de la porte, ne pouvant se servir de ses mains à cause de sa blessure au menton, il commença à couvrir la porte de coups de pieds secs et intensifs afin en premier temps d'apeurer un peu plus la jeune fille pour qu'elle se résigne à ouvrir. Et si cette démarche ne marcherait pas, il restait le plan numéro deux : Défoncer tout simplement cette foutue porte. Il s'exerça donc pendant une bonne minute, augmentant au fur et à mesure la puissance de sa jambe. Le bois commençait à s'écorcher mais en vain.. Cette porte pourtant vieille semblait vouloir faire un peu plus de résistance.. Devant cet échec, Kuze ne pût s'empêcher de laisser échapper un petit cri rageur, il ne parvenait pas à ses fins, ce qu'il détestait par-dessus tout.


L'action suivante ne fut qu'inconsciente. Sans prendre garde de son menton ouvert et qui nécessitait des soins, il s'élança dans une longue série de coups d'épaules à l'aide de ses bras, démarche plus efficace mais qui méttait en péril sa santé à cause du ruissellement de sang qui coulait le long de ses vêtements, mais aussi et surtout celle de Keiko qui se trouvait derrière la porte. Celle-ci commença justement à se fracturer et le jeune homme pût apercevoir la chevelure rousse de sa "proie". Sans tarder, il agripa ses cheveux et vint la rapprocher progressivement du trou qu'il venait de créer. Vu dans l'état dans laquelle elle se trouvait, elle ne pouvait plus trop opposer de résistance. Mais Kuze prit tout de même des précautions, à savoir bien la maintenir tout de même. Doucement, il s'avanca et vint mettre sa bouche à quelques centimères de l'oreille de la pauvre Keiko pour lui susurrer des paroles.. Peut-être que s'il parlait calmement et sans agressivité, elle se résignerait..? Mais une légère pointe de sadisme allait pimenter son discours, malgré lui car il ne cherchait pas à intimider son amie par la voix mais bien entendu par les actes.


" Keiko... Tu vas gentiment m'dire où et comment t'as trouvé ça.. J'ai vraiment pas envie qu'on en vienne aux mains.. Mais j'hésiterais pas si tu continues à t'enfuir.. Tu le sais bien d'toute façon, c'est pas la première fois que ça dégénère hein.. Pis ça s'rait dommage que j'abîme ses cheveux ! T'en penses quoi?! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée dans la "chambre"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée dans la "chambre"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée dans une nouvelle ville.
» "Les yeux dans les BB-eux"
» Dans l'amitié je préfère "qualité" que "quantité". (lana & aleks)
» Quand on dit "Femme qui rit à moitié dans ton lit"... c'est plus "femme qui rit, à moitié dans ton lit" ou "femme qui rit à moitié, dans ton lit" ?
» Coeur d'Ecureuil - "Je lis en toi comme dans un livre ouvert." ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: — Stage 10: Hors jeu. :: Lamar dniom rojdeniya :: chambres des garçons :: Chambre de Takeshi, Roku & Kuze-
Sauter vers: